L’événement Vivatech montre une fois de plus, que le robot se démocratise et surtout se diversifie. Petit ou grand, nous en découvrons dans chaque allée. Et pour ceux qui doutent, nombreux sont français.

Vivatech n’a pas (encore) l’ampleur et la notoriété internationales du CES ou de L’IFA. Donc pas de grandes annonces sur les nouveautés et d’ailleurs la période n’est pas non plus propice aux annonces. Par contre, de belles conférences ont eu lieu et les nouvelles technologies étaient très présentes en particulier dans les domaines de la robotique, la réalité virtuelle, ou encore l’intelligence artificielle. Sur les stands, les robots s’exposent et s’expriment.

Dès l’arrivée sur le salon, des robots Pepper accueillent les visiteurs. Il est dorénavant courant de trouver des robots de service dans les lieux publics. La particularité ici est qu’il est en nombre. D’ailleurs, nous le retrouvons aussi présent sur différents stands. Il est ainsi possible de faire un Memory Game avec Pepper sur le stand de Intuitive Robots. 

Je vous présente les robots dans l’ordre croissant de taille. Il y a quelques années encore, nous considérions que le robot devait être petit pour ne pas effrayer les humains. Les innombrables interactions des humains avec les robots de toute taille montre que cette vision a vraiment évolué.

Sur le stand de Google, un petit robot portraitiste travaille inexorablement. A partir d’une photo, celui-ci dessine le visage de la personne. 

 

Robot portraitiste
Robot portraitiste, m’avez-vous trouvé ? 

Le robot Leka

Continuons avec les petits robots. Leka est un petit robot conçu pour les enfants atteints du trouble du comportement (autisme, trisomie).  Tout en rondeur, il regorge de petits jeux et applications. Il utilise les stimulations sensoriels (sons, couleur, vibrations, déplacements) pour solliciter l’enfant et le faire interagir. Développé par une entreprise française, Leka devrait être commercialisé en 2018.

 


Démonstration du robot Leka

Tapia, le robot de compagnie

Tapia est un robot de compagnie tout juste un peu plus gros. Il contient des applications assez classiques comme la reconnaissance faciale ou de la voix, des fonctions d’assistant personnel (informe de la météo, des rendez-vous). Aujourd’hui, il est commercialisé uniquement au Japon, et je n’ai donc pu tester que quelques fonctionnalités. J’ai ainsi joué une partie de pierre-feuille-ciseaux. Il analyse la position de la main pour déterminer votre choix et donc le vainqueur. Petit jeu simple qui doit plaire aux enfants. Une fonctionnalité plus originale est sa capacité à analyser votre respiration et ainsi détecter un problème de santé (respiration irrégulière par exemple).

Robot Tapia
Robot Tapia

E4, le robot de surveillance

Sur un tout autre aspect, Ai-mergence présente son robot de surveillance E4. De forme pyramidale d’une trentaine de centimètres, il reconnaît les personnes habituellement présentes dans la maison. Il « comprend » lorsqu’il n’y a plus de bruits, que la maison est vide et se met en mode surveillance de façon autonome. En cas d’intrusion, il avertit et envoie des informations au propriétaire ainsi qu’à Ai-Mergence. Il avertit les intrus qu’ils sont filmés et que le propriétaire a été informé (par l’intermédiaire d’une applicaiton smartphone). Il est équipé d’un flash aveuglant et d’une alarme. Il détecte aussi les incendies,  les fuites d’eau ou une fenêtre laissée ouverte. Pas d’installation, pas de mise en marche/arrêt, il gère plus de problèmes. Il pourrait se démocratiser rapidement, la commercialisation est prévu pour 2018.

Le robot de surveillance E4 d'AI-mergence
Le robot de surveillance E4 d’AI-mergence

Buddy, le robot compagnon

Evidemment, un salon de nouvelles technologies ne serait pas un salon de nouvelles technologies si on n’y trouve pas le robot Buddy. Ce petit compagnon de Blue Frog Robotics est un robot aux multiples ressources, pour vous distraire, vous aider, ou vous assister à la maison. Il peut entre autres surveiller la maison, jouer avec les enfants, vous donner des recettes de cuisine, vous rappeler un rendez-vous ou encore vous prendre en photo.  

Le président Macron et le robot Buddy
Le président Macron et le robot Buddy

Cutii, le robot social pour les personnages agées

Créé par une start-up de Roubaix, Cutii est un robot social pour les personnes âgées. Il leurs permet de garder un lien social avec la famille ou les amis, grâce à une application pour communiquer en direct. Il est aussi possible de réaliser des activités avec un coach ou un guide (yoga, cuisine, etc…). La hauteur du robot est réglable (entre 1m20 et 1m40) pour une meilleure vision de l’écran suivant sa position (assis sur un canapé ou debout par exemple). La commercialisation est prévue pour 2018 sous forme d’abonnement d’une soixantaine d’euros.

Le robot d'assistance Cutii
Le robot d’assistance Cutii

Heasy, le robot de service profesionnel

En ce moment, un robot français fait parler beaucoup de lui (ce n’est pas le seul), c’est Heasy de Hease Robotics. Élaboré pour l’accueil et le retail (conseil dans les magasins), il est doté d’une tête articulée le rendant sympathique (il se tourne spontanément vers les humains) et d’un grand écran tactile de 19 pouces facilitant l’interaction. Sa taille d’1m55 simplifie les échanges avec les personnes. Il apporte le premier niveau de service dans un magasin (où sont les rayons, les horaires, etc..) permettant aux vendeurs de mieux se focaliser sur la vente. Pour augmenter son potentiel, Heasy peut échanger aussi des informations à l’aide d’un lecteur de code barre, ou transférer directement des informations au téléphone de la personne à renseigner. Bref, les possibilités sont quasi-infinies. 

 

 

Socibot, le surprenant humanoïde

Engineered arts réalise des robots humanoïdes depuis plusieurs années. C’est d’ailleurs la 4ème génération qui est présente au salon. La vidéo montre Socibot jouant les fameuses répliques de Robocop lorsque le robot prototype ED 209 s’emballe et abat un cadre de l’entreprise qui jouait un voyou pour une démonstration. La grande originalité de Socibot est son visage projectif. Il prend ainsi le visage que vous désirez. Je vous laisse regarder la vidéo pour comprendre.

 

Le robot Socibot jouant une scène de Robocop

Spoon, la créature artificielle

Je vais finir par Spoon. Il a été conçu par des anciens d’Alderan Robotics (racheté par Softbank Robotics) dont Jérôme Monceaux. J’ai vraiment flashé sur ce robot pour la vie (artificielle) qu’il dégage : sa gestuelle, son regard, ses expressions. Il fait « sa vie ». En fait, il y a une continuité dans ses actions, il réagit à son environnement en permanence, complétement non prédictible.  Il est inscrit dans le présent avec une grande variété d’actions ou réactions. Plus qu’un robot, c’est une créature artificielle. 

 

Petit démonstration du robot Spoon
 
Peut-être avez-vous déjà rencontré quelques-uns de ces robots, sinon beaucoup vont arriver dans les magasins, dans les lieux publics ou les foyers prochainement. L’année 2018 va être un grand cru.
Fondateur de VieArtificielle.com et Robopolis.com, ingénieur UTC : Je m’intéresse aux robots autonomes par le prisme des sciences cognitives (les différentes « intelligences » présentes dans le robot), l’apprentissage, les comportements émergents) .