Tokyo a un nouveau barman, ou plus précisent un Barista. En effet, il est désormais possible de se faire préparer son café par un robot. Depuis quelques jours, au Henna Café, un cobot Saywer est devenu « Barista ». 

Le robot Barista.

Dans le quartier Shibuya de Tokyo, au « Henna Café’ (le café étrange). Depuis quelques jours, la machine a remplacé l’humain pour vous préparer votre café. Première étape, vous passez votre commande auprès d’un terminal. Il vous fournit alors un QR-code à présenter au robot Barista. Vous positionnez votre gobelet. 

Le robot Barista Sawyer (AP Photo/Koji Sasahara)

Le robot Sawyer prend alors les choses en main. Ce robot collaboratif 7 axes et d’une portée de plus d’1m20 est seul derrière le bar pour préparer votre dose de caféine.  Et hop, quelques manipulations après, vous voilà servi.  

Il est capable de faire différentes sortes de café : ce n’est pas un robot Barista pour rien ! D’ailleurs, Il peut préparer jusqu’à 5 cafés à la fois. Réaliser un café prend environ 4 minutes. Il gère l’ensemble des tâches pour la réalisation du café : moudre le café, remplir le filtre, positionner le gobelet, prendre de l’eau chaude, nettoyer le filtre … 

Comme une vidéo vaut mieux qu’un long discours ; 

 Ce n’est pourtant pas la première fois que Sawyer sert le café. L’équipe d’HumaRobotics a fait il y a toujours juste un an, une démonstration des capacités du robot Sawyer avec la réalisation d’un café Nespresso par 2 robots. 

 

Ce n’est pas non plus la première fois qu’un robot est utilisé dans un café. A San Francisco, 2 cafés sont équipés de robots servant le café. Utilisant un robot Mitsubishi Robot, il est capable de produire 200 cafés à l’heure. Comme vous pouvez le voir sur la vidéo suivante, ce n’est pas un robot collaboratif et il est nécessaire de l’isoler. Il remplit néanmoins sa tâche et soulève la curiosité.

 

Qui est Sawyer ? 

Sawyer est un robot collaboratif ou un cobot. Ces robots conçus initialement pour l’industrie offrent de beaux atouts. A la différence des robots industriels classiques, ils peuvent travailler avec des humains à proximité, ils sont ainsi capables de fonctionner tout en assurant leurs sécurités. En outre, l’pprentissage peut se réaliser par démonstration. C’est un grand avantage par rapport à la robotique industrielle, permettant de changer leur tâche aisément, en quelques minutes, ils peuvent passer à un autre travail et réaliser des petites séries. 

Maintenant Sawyer n’est pas n’importe quel robot collaboratif. Il a été conçu par Rodney Brooks. Ce scientifique est passé par l’université de Standfort et le MIT. Ayant une approche bottom-up,  il a été particulièrement disruptif. Sa publication « Elephant don’t play chess » (1990) a à l’époque montré justement sa rupture avec l’approche classique de la robotique et de l’intelligence artificielle. Ces créations ont montré que sa vision était très pertinente. Parmi ces réalisations les plus connues, nous pouvons citer COG, le robot-aspirateur Roomba et donc le cobot Sawyer. 

Et après ? 

Pour le moment, ces projets fonctionnent avant tout pour faire une opération de buzz. Le robot barman a un côté sympa, il permet aussi de faire baisser le prix du café. Mais cela ne va pas plus. Le barman parisien a encore de beaux jours devant lui.