L’évolution des capacités des robot et drones et d’autre part, les réussites des intelligences artificielles suscitent bien souvent inquiétudes et  peurs. Pourtant, ces machines peuvent avoir des apports très positifs et même sauver des vies. Cet article est le premier d’une série autour des machines conçues pour sauver des vies humaines. En effet, dans de nombreux cas, comme le sauvetage en mer, en montagne, l’aide dans les catastrophes, ou encore en médecine, les hommes sont aujourd’hui aidés par les machines. Elles sont capables d’être plus efficaces ou réaliser des choses que nous sommes nous incapables de faire comme nous allons le voir. Pour ce premier article, intéressons-nous aux machines ayant la capacité de se déplacer rapidement et aisément : les drones.

Les drones en amont des sauvetages

Les drones sont en train de révolutionner la recherche des personnes suite à un accident (en mer, en montagne, ..). Ils peuvent parcourir rapidement de grandes zones et beaucoup plus économiques que l’hélicoptère.

Commençons par un exemple concret :Un jeune homme disparu au Canada, dans la région glaciale de Saskatchewan. L’équipe de secours se lance à sa recherche au milieu de la nuit. Pour cela, elle utilise un drone (Dragan flyer X4-ES), équipé d’une caméra infrarouge permettant de détecter les sources de chaleur. Le caporal Doug Green explique qu’ils ont localisé rapidement 3 sources de chaleur. 2 étant des animaux et le troisième, le jeune homme, victime d’un accident de voiture. Les secours ont ainsi pu intervenir rapidement dans cette région hostile.

De même, l’association Project Livesaver et la société de défense et de sécurité Lockheed Martin se sont associées pour réaliser un drone capable de retrouver les personnes disparues. Celles-ci sont en général atteinte de la maladie d’Alzheimer, d’autisme ou autres troubles cognitifs et équipées d’un émetteur envoyant un signal. Les atouts du drone Indago sont en particulier vitesse et coût faible. Équipé d’une antenne relais, Indago  va permettre d’augmenter le périmètre du signal jusqu’à 11km. Les personnes sont en général à quelques km de chez eux et vont donc être rapidement localisés.

drone Indago
drone Indago

En fait, de nombreuses missions réalisées par les hélicoptères peuvent aujourd’hui être accomplies par les drones comme la recherche en montagne, ou lors d’un incendie de forêt. Le drone permet de repérer les personnes en difficulté et de guider les sauveteurs. Dans une avalanche, une personne ensevelie doit être secourue dans les 20 minutes. Le temps est donc une contrainte prioritaire. Un drone couplé à un DVA (détecteur de victimes en avalanche) permet une forte réactivité. Les personnes ensevelies sont localisables grâce à un réflecteur RECCO. Une vague de sondage de 30 personnes sur une zone de 2500m² avec de la neige humide met environ 45 minutes.  Un drone peut trouver 3 personnes en 4 minutes. Dès qu’une personne est localisée, le pilote du drone largue un marqueur permettant au secouriste d’intervenir facilement. Pendant ce temps, le drone continue sa recherche. Pour en savoir plus, voici une interview et vidéo de Pascal Duvillier, secouriste et pilote de drone.

drone-montagne
Drone équipé du DVA Recco pour le secours en montagne

Pour les catastrophes, les drones permettent là aussi d’aider dans la recherche des personnes. Pour cela, il est nécessaire que le déploiement se réalise très rapidement et qu’évidemment les drones soient équipés de caméras thermiques. Celles-ci permettent de détecter une chaleur humaine à travers un mur. Par contre, elles ne permettent pas encore de voir à travers une épaisse couche de gravas.

En amont des interventions, les drones jouent un rôle primordial dans les grandes catastrophes comme tsunami ou tremblement de terre. En effet, ils permettent d’apporter des images des zones sinistrées. Plus d’un million de personnes sont tuées dans les catastrophes chaque année. Les images aériennes apportent une représentation globale de la situation. Les sauveteurs décident alors des meilleurs stratégies à mettre en place. Par exemple, Ces images vont permettent d’appréhender les risques d’un glissement de terrain en amont de la zone sinistrée. Cette analyse est faîte en quelques heures alors qu’auparavant elles auraient pris plusieurs jours. Suite au tremblement de terre qui a secoué l’équateur en avril 2016, des drones ont été déployés pour cartographier les villes de Portoviejo et Pedernales, puis dans les villes plus petites. Des logiciels ont reconstitué les villes à partir des images des drones. Ainsi les secours (essentiellement les militaires dans ce cas) ont pu en autres déterminer quelles étaient les routes les plus pertinentes à déblayer en priorité ?

Les drones directement acteur dans le sauvetage

Je vous ai présenté des comportements passifs des drones. C est un soutien avant tout. Là je vais vous montrer que le drone peut être aussi actif. Ainsi, au Rwanda, un pays particulièrement montagneux et où l’accès à certaines villages peut prendre des heures, des médicaments essentiels sont livrés par drone. Selon Will Hetzer, l’un des fondateurs de la société Zipline qui a conçu les drones, des milliers de vies devraient être sauvés.

Dans le même ordre d’idées, aux Pays-Bas, un étudiant a eu l’idée de développer un drone transportant un défibrillateur. Là aussi, les minutes sont précieuses. Ce drone se déplaçant à 100km/h se rend en environ 1 minute n’importe où dans une zone de 12 km² faisant passer les chances de survie de 8% à 80% ! La personne utilisant le défibrillateur. Un pompier en communication par l’intermédiaire du drone (caméra, et micro) aide la personne dans l’utilisation du défibrillateur et des soins à apporter. Ce drone n’est pas encore mise en place dû en autres à des aspects juridiques.

Le drone Ambulance transportant le défibrillateur

Si les drones peuvent transporter des médicaments ou un défibrillateur, ils peuvent aussi transporter des bouées. C’est le constat que plusieurs entreprises ont faites. Ainsi, à Biscarosse, des drones ont été mis en place cet été pour assurer la sécurité des baigneurs. Les Maîtres-nageurs sauveteurs ont eu à leur disposition le drone Helper. Là aussi, le critère temps est important. Un drone pourra aller rapidement à portée d’une personne en train de se noyer et larguer une bouée. Fabien Farge, médécin urgentiste à l’origine de ce projet explique que les personnes en train de se noyer se retrouvent en « aquastress », ignorant que les secours sont en train d’arriver, ils augmentent leur stress. Ayant une bouée et voyant le drone, elle pourra mieux appréhender l’arrivée des secours. Helper est étudié pour le bord de mer et il est capable de continuer à voler droit avec des vents de 50km/h. Le pilote du drone a un retour visuel de la victime et peut ainsi adapté les secours. Dans le même genre, un jeune iranien a développé RobotGuard, un drone transportant jusqu’à 3 bouées.

Intervention du drone Helper, en moins de 45 secondes.

 

Présentation du drone Robotguard

Certains vont plus loin, et le studio de design Argodesign a imaginé un drone ambulance capable de transporter un patient. Ce n’est qu’une idée sur papier, mais il existe déjà un drone (le EHang 184) capable de transporter une personne. Moins volumineux, plus maniable et surtout beaucoup moins cher qu’un hélicoptère, il permettrait d’évacuer des blessés rapidement.

 

En résumé, le drone a des atouts forts : la mobilité et la vitesse, une vue d’ensemble, et la capacité de transporter rapidement des objets. Nous en sommes qu’au commencement. Des drones plus gros, avec une autonomie plus grande vont se développer et ouvrir le champs des possibles. De même, nous pouvons imaginer, que rapidement des drones pourront manipuler des outils, ou déposer un robot ou un homme capable de travailler au sol. Je crois que les drones n ont pas fini de nous surprendre.

 

 

 

 

Fondateur de VieArtificielle.com et Robopolis.com, ingénieur UTC : Je m’intéresse aux robots autonomes par le prisme des sciences cognitives (les différentes « intelligences » présentes dans le robot), l’apprentissage, les comportements émergents) .