Voici un robot qui devrait vous surprendre à plus d’un titre. Il est proprement hallucinant et réalise de superbes chorégraphies. Je vous présente Halluc IIx.

Le Hallucignia project a pour but de réaliser le véhicule du futur qui pourra co-exister dans un environnement naturel ayant aucune infrastructure. Développé à l’Institut Future Robotics Technology (institut de technologie de Chiba, Japon), ce robot est un plaisir de yeux, pas son esthétisme et la beauté de ses déplacements.

Je vous mets une première vidéo sur le modèle Hall II, le design n’est pas tout à fait finalisé, mais il est déjà prometteur.

Le robot Halluc II

Le modèle Halluc IIx  a été présenté à l occasion du festival Ars Electronica qui vient d’avoir lieu à Linz, en Autriche. Il s’inspire des insectes avec ses 8 pattes (oui je sais un insecte à 6 pattes) et possède donc 56 moteurs. 56/8, cela fait donc 7 moteurs par pattes ! Cela offre de belles possibilités :). Et c’est un vrai régal de voir ses déplacements, chorégraphies, et gestuelles en toute genre. L’objectif du projet est que ce robot puisse se déplacer à la fois comme un véhicule (il a d’ailleurs des roues), comme un insecte et comme un animal. C’est une fusion entre un robot à pattes et les technologies automobiles. En outre, ce modèle IIx est superbe designé, couleur cuivre… donc en pleine tendance. Je le trouve superbe esthétiquement.

robot Halluc IIx
Robot Halluc IIx de profil

 

halluc2x_1
Robot Halluc IIx en mode marche
Robot Halluc IIx
Le robot Halluc IIx franchissant une marche

 

 

 

Le modèle Halluc IIx

De plus en plus de roboticiens essaient d’exploiter au maximum les richesses de chaque déplacement. J’ai présenté récemment les qualités des robots roulants et celles des robots marcheurs.  Des robots Halluc IIx essaient de profiter des forces de chaque type. Dans le même ordre d’idées, vous pouvez regarder le RoboSimian capable de marche ou de rouler, suivant les obstacles ou les tâches qu’il a réalisé. Allez promis, je vous le présente bientôt.

Fondateur de VieArtificielle.com et Robopolis.com, ingénieur UTC : Je m’intéresse aux robots autonomes par le prisme des sciences cognitives (les différentes « intelligences » présentes dans le robot), l’apprentissage, les comportements émergents) .